Retours en images : le parcours « Alors on danse ! » envahit le lycée Samuel de Champlain

10 Juil

Dans le prolongement du parcours Transvers’Arts Alors on danse !, le projet graphique Now on Trace a été réalisé par les élèves de Terminale « Électrotechnique Énergie et Équipements Communicants ». Initiée par l’artiste Anne Brochot et avec le soutien de leur professeure d’arts appliqués Carole Baliki, cette installation visuelle reliait les deux lycées de la cité scolaire Samuel de Champlain de Chennevières-sur-Marne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Le projet « Now on trace » s’enracine dans la découverte du spectacle « Now » de Carolyn Carlson et s’appuie sur des croisements entre différents arts : poésie, photographie, danse, sculpture, graphisme ainsi que sur un atelier chorégraphique animé par Wu Zheng, danseur de la Compagnie. 


Le projet
Circul’actions poétiques : des arts en mouvement » associe le parcours Transvers’Arts à un atelier de pratique en arts visuels « Now on trace » animé par l’artiste Anne Brochot. Il est ponctué par des visites d’exposition articulant arts visuels, pratique artistique autour de l’engagement du corps, rencontres préparatoires avec les médiateurs et techniciens des structures partenaires et avec les artistes présents dans ce parcours. 

Le corps s’inscrit alors dans la ligne graphique qui matérialise la mémoire des spectacles vus pendant l’année à travers un geste qui fait sens. Invités à déplacer leur centre de gravité en entrant en relation avec la ligne, les participants perdent un court instant quelques repères habituellement associés au mouvement du corps et explorent une qualité de mouvement différente au sein d’une écriture spatiale. Entre espace fictif et espace réel, les corps construisent une figure symbolique à partir de nouveaux points d’appui, ouvrent un espace de représentation poétique et écrivent un autre type de relation à l’autre.

Dans sa phase finale, le projet investi par les élèves de la classe, est étendu à tous les élèves des deux lycées professionnel, général et technologique ainsi qu’au personnel de l’établissement et  » contamine  » alors la cité scolaire Samuel de Champlain. […] Relayée par l’équipe pédagogique et les élèves, l’action est ensuite développée par d’autres enseignants auprès de leurs classes […]. Le mode de restitution du projet fait écho aux flux de fréquentation des espaces et à l’architecture du lieu en proposant une promenade qui invite à une circulation inhabituelle.

Issu d’une classe de terminales […] qui se préoccupe de questions liées au transport des flux et au stockage de l’énergie, le projet prend également sens dans l’unité spatiale du lieu et la liaison opérée entre les deux lycées […]. Le geste et la participation au projet sont ici fédérateurs d’un engagement au sein d’un tissu social. »

Carole Baliki, professeure d’Arts appliqués à l’initiative du projet.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :