La Comédie de Reims

Spectacles 2013-2014

::: Mars-Watchers

Conception, mise en scène Emilie Rousset

Un voyage psychédélique et hilarant vers Mars qui associe musique, théâtre et arts plastiques.

Après La Terreur du boomerang et La Place Royale, Émilie Rousset projette une nouvelle collaboration sur orbite ! Un spectacle écrit en collaboration avec l’auteure Anne Kawala et les membres de la compagnie John Corporation, comédiens, musiciens, plasticiens. Une écriture traversée par le rapport qu’entretient la fiction au réel et le document d’archive à la narration.
Le point de départ : Mars500, un programme de recherche de 520 jours, lors duquel six volontaires, simulant un aller-retour vers Mars, ont été enfermés et observés dans une réplique de navette spatiale. La pièce est une rêverie libre et fantaisiste sur la conquête de l’espace, un montage d’entretiens avec les scientifiques du Centre National d’Études Spatiales et de scènes de science-fiction.
Les personnages, habités par le rêve de conquête de l’homme et guidés par le récit pragmatique du scientifique, évoluent dans le décor mouvant dessiné parle duo de plasticiennes Hippolyte Hentgen et la musique de Laurence Wasser. Cette planète faite de matière rêvée, révèle ce qui nous retient tous prisonniers.

_____________________________________________________________________________________

::: Fräulein Julie

Librement adapté d’August Strindberg

Mise en scène Katie Mitchell et Léo Warner

Tandis que Kristin, la fiancée de Jean, passe de temps en temps par la cuisine, où elle finira par s’endormir, Julie, la fille du comte, tente de séduire Jean, le valet. Au petit matin de cette longue nuit d’été, Julie accompagne Jean dans sa chambre… Mais après l’étreinte, les rôles s’inversent : Jean est le plus fort et Julie est l’humiliée. Il essaie de la convaincre de voler de l’argent à son père et de s’enfuir avec lui…Katie Mitchell adapte le récit de Strindberg en le racontant à travers le regard du personnage secondaire, la cuisinière Kristin et l’utilisation en direct de cameras vidéo. Un procédé narratif passionnant qui concentre le drame, permet d’entrer dans l’intimité et la proximité des personnages, de saisir les corps et les visages à la façon du cinéma d’Ingmar Bergman, influence revendiquée par Katie Mitchell : « J’ai pris le personnage le moins important, en me demandant ce qu’il pourrait arriver aux scènes les plus célèbres si je les observais à travers ses yeux. Qu’y aurait-il de neuf alors dans la pièce ? Quels en seraient les nouveaux défis ? ». Katie Mitchell, metteure en scène britannique de renommée européenne pour le théâtre et l’opéra, a été associée à la Royal Shakespeare Company, au National Theatre, puis au Royal Court, lieu d’émergence de nouvelles écritures. Sa rencontre avec le vidéaste Leo Warner a produit une évolution radicale de ses mises en scène. Ce spectacle a été conçu pour la troupe de la Schaubühne de Berlin.

______________________________________________________________________________________

Pour plus d’informations sur La Comédie de Reims, consultez leur site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :